Jean MAMBRINO

1075

(1923 – 2012)

 

Jean Mambrino est mort le 27 septembre 2012. Il était l’un des grands poètes français contemporains. Il est essentiel de découvrir aujourd’hui dans toute sa variété et sa profondeur cette œuvre majeure, inaugurée grâce au soutien de Jules Supervielle et de René Char. Réjouissons-nous à cet égard qu’un livre d’entretiens avec Jean Mambrino soit en préparation, par les soins de Claude-Henry du Bord, aux Éditions du Cerf.

Jean Mambrino est né en 1923 à Londres où se passe son enfance. Le STO le mène en Dordogne, comme bûcheron. Il est ordonné dans la Compagnie de Jésus en 1954.

Durant le même temps, avec Jean Dasté, il découvre le théâtre, qui demeure une part importante de sa vie. Professeur de théâtre à Metz, il a pour élève Bernard Marie Koltès. Passant plus tard au cinéma, il se lie d’amitié avec Roberto Rossellini et rencontre les cinéastes de la nouvelle vague. Il effectue des séjours réguliers à Londres où il fait la connaissance de T. S. Eliot et de Kathleen Raine.

Son premier recueil, Le Veilleur aveugle, paraît au Mercure de France en 1965. En 1968, il s’installe à Paris et commence une collaboration régulière à la revue Études où il a été responsable durant quarante ans de la critique de théâtre. Il a publié, chez Seghers, une Anthologie de la poésie mystique française (1973). Son dernier recueil, Grâce, a paru aux Éditions Arfuyen en 2009.

Jean Mambrino a été distingué par le Prix Jean Arp de Littérature Francophone en novembre 2004, Prix qui lui a été remis à Strasbourg en mars 2005.

♦♦♦   Lire l’entretien avec Jean-Paul Noyé et l’article de Jacques Goorma

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

L’Hespérie, pays du soir

La Pénombre de l’or

L’Abîme blanc

Comme un souffle de rosée bruissant

Les Ténèbres de l’espérance

Grâce

Il était une fois aujourd’hui

Pär Lagerkvist, Pays du soir (préface)

Gerard Manley Hopkins, Grandeur de Dieu (traduction)

Joseph Joubert, Le repos dans la lumière (choix et présentation)

Thomas Traherne, Les Centuries (préface)