Pierre DHAINAUT

Forte de quelque trente ouvrages publiés depuis près de 40 ans, l’œuvre de Pierre Dhainaut, inaugurée avec Le poème commencé (Mercure de France, 1969) apparaît de plus en plus comme l’une des œuvres majeures de la poésie française contemporaine). L’anthologie parue au Mercure de France en 1996, Dans la lumière inachevée, de même que le colloque qui lui a été consacré en 2007 à la Sorbonne sous la responsabilité de Jean-Yves Masson, confirment la richesse et l’originalité de cette démarche dont le raffinement et la discrétion, proches de celles d’un Philippe Jaccottet, s’accommodent mal des tambours et trompettes dont nos oreilles sont pleines.

Pierre Dhainaut est né en 1935 à Lille. S’il aime le Nord, c’est moins celui des banlieues ouvrières où il passa son enfance et son adolescence que celui de la plaine des Flandres et surtout celui de la mer : dès 1957, il vit à Dunkerque. Mais d’autres lieux lui sont nécessaires, pour lesquels il écrira également, en particulier le massif de la Chartreuse et l’Aubrac.

Après avoir subi l’influence du surréalisme, il publie en 1969 son premier livre. La ferveur qui l’animait sera remise en cause avec violence entre 1970 et 1977. La crise dénouée, il aspire à une expression qui interroge autant qu’elle célèbre, qui révèle un pays, un pays d’accueil dans la durée commune.

Il a souvent collaboré pour des éditions à tirage limité avec des graveurs ou des peintres. À quelques-uns des poètes qu’il a rencontrés et qui l’ont marqué, il a rendu hommage par des livres ou des numéros spéciaux de revues : Octavio Paz, Bernard Noël, Jean-Claude Renard et surtout Jean Malrieu dont il a préparé aussi plusieurs éditions posthumes.

Il a été distingué par le Prix Jean Arp de littérature francophone qui lui a été remis à Strasbourg en mars 2010.

♦♦♦   Lire la présentation du colloque qui lui a été consacré à la Sorbonne par Aude Preta de Beaufort et Jean-Yves Masson

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

Prières errantes

Fragments et louanges

Introduction au large

Entrées en échanges

Levées d’empreintes

Plus loin dans l’inachevé

Rudiments de lumière

Et même le versant nord

Margherita Guidacci, L’Horloge de Bologne (préface)

Victor Hugo, Ainsi parlait Victor Hugo (choix et présentation)