Rabbi Chmuel Bornstein

(1856-1926)

Rabbi Chmuel Bornstein de Sochaczew est né  en 1856 dans la maison de son grand-père, le fameux Rabbi de Kotzk dont la fille avait épousé Rabbi Abraham, son disciple bien-aimé. Après son mariage, en 1874, avec la fille d’un hassid de Kotzk, il continuera d’habiter près de lui.

A la suite du décès de son père, en 1910, il est choisi par les hassidim de Sochaczew comme chef spirituel. En 1891, Rabbi Chmuel Bornstein avait visité la terre d’Israël et toute sa vie il en garda la nostalgie. Lorsque éclate la Première Guerre mondiale, il est arrêté en Allemagne mais parvient en tant que sujet russe à retourner en Pologne.

Il s’installe à Lodz où  prononce nombre des homélies présentées dans ses livres. Son souci y est de transmettre l’importance de l’étude de la Torah à ses disciples mais aussi à un public plus vaste. Comme son grand-père, le Rabbi de Kotzk, il ne voulait pas inciter à la vénération. Chacun devait avoir à cœur de faire son chemin.

Sa santé s’étant dégradée, il alla vivre dans une ville plus calme, près de Lodz, puis à Otwock près de Varsovie, où il mourut en 1926. Il fut enterré à Sochaczew près de son père. Les 5 volumes qui constituent le Chem miChmuel furent publiés de façon posthume, ils suivent, année après année (de 1910 à 1926) l’ordre de lecture des passages bibliques hebdomadaires.

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

Rabbi Chmuel Bornstein (1856-1926). L’espoir hassidique