Alain SUIED

1100 Alain Suied

(1951 – 2008)

 

Alain Suied est né le 17 juillet 1951 à Tunis. Ses parents appartiennent à l’ancienne communauté juive de cette ville. Il n’a que huit ans lorsque sa famille part s’installer à Paris.

Un de ses poèmes est publié en 1968 dans la revue L’Éphémère. Plusieurs recueils suivent: Le silence, en 1970, puis C’est la langue, trois ans plus tard. Il publie deux ouvrages aux Éditions Granit puis, à partir de 1989, publiera la quasi totalité de ses textes aux Éditions Arfuyen.

En 1979 paraît un recueil de traductions de poèmes de Dylan Thomas, N’entre pas sans violence dans cette bonne nuit (Gallimard). Il traduit Updike, Pound, Faulkner, Keats, Blake, Muir, etc.

Il étudie les philosophes de l’École de Francfort et s’intéresse aux grands psychanalystes contemporains. Il entre lui-même en analyse. Secrétaire de l’association musicale Le Triptyque et membre de l’Académie Charles-Cros, il a reçu le Prix Nelly Sachs pour l’ensemble de ses traductions.

Travaillant en prise directe avec la misère de notre temps – chômage et exclusion –, Alain Suied est l’auteur d’une œuvre poétique d’une densité et d’une singularité qui la rangent parmi les plus fortes de sa génération.

Alain Suied est mort le 24 juillet 2008. Il est enterré au cimetière du Montparnasse.

Une journée d’étude sur l’œuvre d’Alain Suied a été organisée par l’université de Strasbourg le 7 février 2013. Les actes de cette journée ont été publiés en 2015 par les Presses universitaires de Strasbourg sous le titre Alain Suied : l’attention à l’autre.

♦♦♦  Lire un entretien d’Alain Suied avec François Xavier Jaujard et le discours d’Alain Suied pour la clôture des Biennales de poésie 1994.

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

Le corps parle

Face au mur de la Loi

Ce qui écoute en nous

Le premier regard

Le Pays perdu

L’Ouvert, l’Imprononçable

Rester humain

L’Éveillée

Laisser partir

Sur le seuil invisible

Le visage secret

La langue oubliée

John Keats, Les Odes (traduction)

William Blake, Les Chants de l’Innocence et de l’Expérience (traduction)

William Blake, Le Mariage du Ciel et de l’Enfer  (traduction)