L’Habitation intérieure

294.jpg

Préface de Maurice Maeterlinck

Traduit du moyen-néerlandais par Ernest Hello et Maurice Maeterlinck

Après Maître Eckhart et Jean Tauler, Arfuyen présente dans les Carnets spirituels un autre auteur majeur de la mystique rhéno-flamande : Jean de Ruysbroeck (ou de Ruusbroec), dit « Ruysbroeck l’Admirable ». À noter qu’une première édition de L’Habitation intérieure (sans la Prière de Jésus) avait été publiée par les Éditions Arfuyen en 1986.

« Je sais le jugement que la plupart des hommes porteront sur ce livre. Ils y verront l’œuvre d’un moine halluciné, d’un solitaire hagard et d’un ermite ivre de jeûne et consumé de fièvre. Ils y verront un rêve extravagant et noir, traversé de grands éclairs, et rien de plus. C’est l’idée ordinaire que l’on se fait des mystiques ; et on oublie trop souvent que toute certitude est en eux seuls. » C’est en ces termes que Maurice Maeterlinck présentait l’œuvre de Ruysbroeck à la fin du XIX° siècle.

L’époque a changé, mais les mystiques continuent de faire peur et de fasciner tout à la fois. C’est qu’en effet « toute certitude est en eux seuls » et nos contemporains, comme ceux de Maeterlinck, le sentent bien.

Comme introduction au cœur de l’œuvre de Ruysbroeck, le présent volume offre un petit ensemble de textes essentiels en même temps que facilement accessibles : les deux Cantiques spirituels traduits par Ernest Hello (cf les superbes Prières et méditations d’Ernest Hello publiées par Arfuyen) ; la Vie de contemplation (qui constitue le troisième livre de L’Ornement des Noces spirituelles traduit par Maurice Maeterlinck) ; enfin un texte dense et peu connu, la Prière de Jésus.

La préface est extraite du texte de présentation écrit en 1891 par Maurice Maeterlinck pour son édition de L’Ornement des Noces spirituelles.

Coll. Les Carnets spirituels  – 2002 – ISBN 978-2-845-90017-2 – 12 €