Charles Péguy

PEGUY

(1873-1914)

Charles Péguy est né en 1873 à Orléans. Son père, menuisier, meurt dix mois plus tard. Sa mère et sa grand-mère, rempailleuses, l’élèveront seules. Grâce à une bourse municipale, il entre au lycée d’Orléans. Reçu bachelier, il prépare Normale Sup’ à Lakanal, puis Louis-le-Grand. Après deux échecs, il est admis en 1894.

Dès 1895, il proclame son adhésion au socialisme. La mort prématurée de son ami Marcel Baudouin en 1896 le marque très profondément. L’année suivante, il se marie civilement avec la sœur de ce dernier. Il en aura 4 enfants dont aucun ne sera baptisé.

Quand paraît le « J’accuse » de Zola (13.01.1898), Péguy devient un ardent dreyfusiste. En janvier 1900, il fonde les Cahiers de la quinzaine. « Nous sommes irréligieux de toutes les religions, écrit-il. Nous sommes athées de tous les dieux. » Péguy s’éloigne progressivement de Jaurès. Dès le coup de Tanger de 1905, il voit venir l’invasion allemande. En 1910 paraît le Mystère de la charité de Jeanne d’Arc où il déclare son retour à la foi catholique. Mais ses « Mystères » (1911-1912) sont éreintés par la presse catholique.

En 1913 paraît L’Argent qui dénonce la dévalorisation du travail par le capitalisme. Le 4 août 1914, il rejoint le 276e R.I. Le 5 septembre, il est frappé au front par une balle ennemie.

OUVRAGES PARUS AUX ÉDITIONS ARFUYEN : 

Ainsi parlait Charles Péguy