Nicolas DIETERLÉ

1040.JPG

(1963 – 2000)

 

Nicolas Dieterlé est né le 28 août 1963, d’une famille de missionnaires et de pasteurs protestants. Son enfance se passe au Ghana, puis au Cameroun dans un hôpital de brousse de l’Église protestante où son père est chirurgien.

Le retour en France, en 1973, est une rupture douloureuse avec l’Afrique, inséparablement liée pour lui avec le monde de l’enfance. Après des études secondaires à Grenoble, il entreprend des études à l’École du Louvre puis Sciences Po.

Objecteur de conscience de 1987 à 1989, il commence ensuite une vie professionnelle difficile de journaliste free lance. En 1994-95 il est rédacteur en chef adjoint de Valeurs vertes, spécialisé sur l’environnement, collabore à Témoignage chrétien puis, dans les derniers mois de sa vie, à Actualité des religions.

En mars 2000, il s’installe dans le Var et travaille à une biographie de Novalis. Rongé par la maladie, il choisit de se donner la mort le 25 septembre 2000.

Nicolas Dieterlé n’a de son vivant jamais souhaité publier aucun texte, mais laisse des écrits nombreux – récits, proses et poèmes. Il n’a également rien voulu montrer au public de son travail pictural, mais il laisse plus de 500 peintures et dessins. De nombreuses expositions ont eu lieu ces dernières années. En couverture et en frontispice du présent ouvrage sont reproduites deux de ses peintures.

Signalons qu’une association des amis de Nicolas Dieterlé a été créée en 2007 sous le nom La pierre et l’oiseau.

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

L’Aile pourpre

Ici pépie le cœur de l’oiseau-mouche

Afrique et autres récits