William BLAKE

1021.jpg

(1757 – 1827)

William Blake est né à Londres en 1757. Il n’ira jamais à l’école. Dès l’enfance, c’est le dessin qui l’intéresse. À quatorze ans, il entre comme apprenti chez un graveur et à 21 ans s’établit à son propre compte. Il se passionne pour Michel-Ange et pour l’art chrétien du Moyen Âge.

La Vie de Thérèse d’Avila par elle-même compte parmi ses livres favoris et il est fervent des textes de Fénelon et Madame Guyon. Plus tard il se tourne vers les théories de Swedenborg, qu’il rejettera cependant violemment à la fin de sa vie.

Il se marie en 1782 et prend comme élève son jeune frère, Robert dont la mort, en 1787, sera l’une des plus dures épreuves de sa vie.

Après les Songs of Innocence (1789), trois livres suivent immédiatement The Books of Thel (1789), The Marriage of Heaven and Hell (1790-1793) et les Songs of Experience (1789-1794).

Blake illustre aussi d’autres poètes, tels que Milton, Young et Gray.

À partir de 1809, Blake vit de plus en plus seul. Il écrit et dessine énormément mais vend très peu. Son dernier grand travail de graveur porte sur la Divine comédie de Dante.

Le 12 août 1827, alors qu’il vient de terminer une nouvelle version de « l’Ancien des Jours», son œuvre préférée, Blake regarde fixement le visage de sa femme. Il dessine son portrait à la hâte et rend son dernier souffle en chantant des hymnes de louange.

OUVRAGES PUBLIÉS AUX ÉDITIONS ARFUYEN

Les Chants de l’Innocence et de l’Expérience

Le Mariage du Ciel et de l’Enfer