Ainsi parlait Saint-Pol-Roux

Dits et maximes de vie choisis et présentés par Jacques Goorma

Saint Pol-Roux occupe dans la littérature française une place à part : il est l’héritier direct du romantisme ; il est le fondateur, avec quelques amis, du symbolisme ; enfin il a été salué par les surréalistes comme leur grand précurseur. Bien au-delà de ces mouvements, le génie visionnaire qui éclate dans ses « œuvres futures » en font l’un des théoriciens les plus hardis de son temps.

Surnommé « Le Magnifique » ou « Le Mage de Camaret », regardé comme un « fils » par Mallarmé, il a par sa « haute honnêteté » (Max Jacob) et sa naturelle originalité, exercé un rayonnement incomparable sur ses contemporains.

Tout ce qui concerne Saint-Pol-Roux est nimbé de beauté et de mystère. À Camaret, son manoir s’élève sur un promontoire face à l’océan. Ses enfants ont pour noms Divine et Cœcilian. Avec eux vivent la chèvre Espérance et les chattes Vagabonde et Ténèbres.

Car tout autant que son œuvre, c’est la personnalité rayonnante du « Mage de Camaret » qui a fasciné ses contemporains et qui donne aujourd’hui encore à ses textes une saveur inimitable : « Saint-Pol-Roux, écrit Max Jacob, aura été le dernier de ceux pour lesquels la Poésie c’est aussi une vie d’apôtre, de Saint, la grandeur des vues, la sublimité des préoccupations, la bonté, la haute honnêteté. »

Et le surréaliste Éluard n’est pas moins élogieux : « Quand nous le lisons, tout tremblants, enchantés et les yeux pleins de larmes devant cette beauté si nouvelle et candide, cette beauté qui sourit irrésistiblement à l’homme et aux quatre éléments, un nom nous vient aux lèvres qui nous fait ses enfants : Saint-Pol-Roux le Divin. »

Une grande partie des manuscrits de Saint-Pol-Roux a été détruite par l’occupant nazi. Ces pages, dispersées sur la lande et recueillies par des Camaretois, ont été pieusement conservées par Divine, sa fille. Au fur et à mesure des années, ces textes ont été publiés en 23 volumes par Gérard Macé, Alistair Whyte et Jacques Goorma. Le travail d’édition se poursuit aujourd’hui. Ce petit volume de la collection Ainsi parlait est donc un moyen précieux pour découvrir d’une manière synthétique une œuvre majeure.

Exécuteur testamentaire de Divine, le fille de Saint-Pol-Roux, Jacques Goorma est en France le meilleur connaisseur de la vie et de l’œuvre de Saint-Pol-Roux.

      Coll. Ainsi parlait – 176 pages – 2022 – ISBN 978-2-845-90327-2 – 14 €